Les mûrisseries Fruidor : de Monnot & Cie aux producteurs antillais

Fondé en 1933 par la société Monnot & Cie, Fruidor appartient depuis 2008 à la filière de la banane de Guadeloupe & Martinique.

Monnot & Cie, pionnier de la commercialisation des bananes en France

Crée en 1912 à Reims, Monnot & Cie se spécialise dans le commerce de gros et demi-gros des fruits et légumes. Faisant preuve d’innovation, Monnot & Cie se lance dans le commerce balbutiant de la banane par l’intermédiaire de la firme anglaise Elders & Fyffes. Rapidement, les Monnot deviennent le cinquième client français d’Elders & Fyffes et proposent de la banane des Canaries et de Jamaïque. Avant l’irruption de la Première Guerre mondiale, l’entreprise crée ses premières chambres de maturation chauffées au brûleur à gaz, dans les caves urbaines. L’extension du réseau des mûrisseries va de pair avec celui des succursales de Monnot & Cie.

Création de Pomona et de Fruidor

Au cours des années 1920, de nombreuses voix s’élèvent pour défendre la banane des colonies. La mainmise étrangère sur le marché français est décriée alors que les colonies africaines et antillaises disposent de la capacité de développement de la culture de la banane. La crise économique qui démarre en 1928 incite le gouvernement à encourager la production de bananes dans les colonies. De 1931 à 1933, il met en place des mesures protectionnistes contre la banane étrangère qui fait l’objet de contingentements. Désormais, le marché français va s’ouvrir largement à la banane de Guinée d’abord, puis des autres colonies.

Le marché français est alors dominé par Monnot & Cie. Le profit à tirer de la culture coloniale des bananes n’échappe pas au grossiste qui espère ainsi s’émanciper du quasi-monopole de Elders & Fyffes sur l’approvisionnement du marché français.

En 1929, Monnot & Cie crée une filiale dédiée à l’importation des fruits d’outre-mer. C’est la naissance de Pomona, tandis que la maison-mère se recentre sur la vente de fruits et légumes. Fondé en 1933, Fruidor s’inscrit dans cette activité dédiée aux fruits d’importation.

En 1941, Monnot & Cie devient Pomona. Fruidor reste la filiale spécialisée dans l’importation et l’expédition de fruits, en s’appuyant sur son réseau de mûrisseries.

Fruidor

L’essor de l’activité banane

Des caves aux mûrisseries, l’activité de mûrissage de Pomona ne cesse de se moderniser. Dans les années 1950, Pomona introduit la maturation dirigée : le contrôle de la température, de l’humidité et du taux d’éthylène permettent d’accélérer ou de freiner la maturation des fruits et notamment de la banane.

En 1977, Pomona est le premier opérateur français en bananes avec la commercialisation de 72 000 tonnes par l’intermédiaire des mûrisseries Fruidor.

A partir de 1996, les huit mûrisseries Fruidor constituent un réseau à part entière au sein de Pomona. La filière antillaise est leur principal fournisseur. Une banane sur quatre vendue en grande surface provient de l’une des mûrisseries Fruidor.

Dans les années 2000, Pomona souhaite se recentrer vers le métier de distributeur, tandis que les producteurs antillais désirent avoir un accès direct au marché. Ils vont donc racheter le réseau Fruidor en 2008. Les producteurs de bananes disposent depuis d’une filière complètement intégrée, de la production à la vente du produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.