Lumière sur les interprofessions de la banane

Bananamania revient le 30 novembre ! Organisée par l’Association Interprofessionnelle de la Banane (AIB), cette manifestation met un coup de projecteur sur la filière de la banane. Découvrons le rôle des interprofessions dans lesquelles la banane antillaise joue un rôle clé.

Défendre la filière sur un marché protégé

Dès les années 30, la défense de la filière s’impose à l’heure où le marché français de la banane se développe fortement. Les acteurs sont alors nombreux et éparpillés : producteurs, exportateurs, importateurs, transporteurs, mûrisseurs et distributeurs. Malgré des intérêts souvent divergents, tous ressentent le besoin de se regrouper au sein d’une instance commune. C’est la naissance en 1932 du Comité interprofessionnel bananier (CIB) dont les objectifs sont les suivants :

  • Représenter la filière auprès des pouvoirs publics.
  • Réserver le marché français à la production nationale dans le contexte du protectionnisme exacerbé de l’Entre-deux-guerres. En effet, l’État cherche à développer l’économie de ses colonies à travers différentes productions agricoles dont la banane.
  • Dans le cadre du marché protégé de la banane, il est nécessaire d’en assurer l’approvisionnement régulier.
  • Mettre en place des normes collectives pour améliorer la qualité de la banane française
  • Promouvoir auprès des consommateurs ce fruit tropical encore méconnu.

En 1940, le régime de Vichy remplace le CIB par l’éphémère Groupement d’importation et de répartition de bananes (GIRB). En 1951, un nouveau CIB renaît de ses cendres. Il reprend ses anciennes missions et s’attache tout particulièrement à assurer un approvisionnement harmonieux du marché français exclusivement alimenté par les deux origines françaises : Antilles et Afrique. Après l’indépendance des colonies africaines au tournant des années 60, les bananes de Côte d’Ivoire et du Cameroun continuent d’être importées sur le marché français. Dès lors, le risque de sur-approvisionnement guette, ce qui pourrait provoquer la chute des prix. En 1962, le général de Gaulle met en place une organisation qui répartit le marché français au 2/3 pour les bananes de Martinique et de Guadeloupe, et le reste aux bananes africaines. Dans ce contexte, c’est le CIB qui va organiser le contingentement des diverses provenances. À partir de 1970, le Groupement d’Intérêt Economique Bananier (GIEB) reprend la répartition des importations de bananes pour approvisionner le marché français.

interprofessions de la banane CIB
Publicité du CIB parue dans le journal L’Illustration en 1939

Cette organisation interprofessionnelle s’achève en 1993 avec l’ouverture du marché français à la concurrence dans le cadre du marché commun européen. Pendant 60 ans, l’interprofession de la banane a ainsi réussi à ménager des intérêts souvent contraires, du producteur au consommateur, en maintenant des prix et des marges modérés mais stables.

L’AIB aujourd’hui

Comme ses prédécesseurs, l’Association Interprofessionnelle de la Banane (AIB), fondée en 2012, regroupe les professionnels de la filière : producteurs, importateurs, mûrisseurs, grossistes, commerçants et distributeurs.

Cependant, le positionnement de l’AIB répond aux enjeux actuels. S’il n’est plus question d’organiser l’approvisionnement puisque le marché français est désormais ouvert à la concurrence, il s’agit de valoriser la banane. En quelques décennies, la banane est en effet passée du statut de fruit rare à celui de fruit ultra populaire. Ce beau succès a cependant sa contrepartie : la dévalorisation du prix d’un produit tropical. Au service de tous les maillons de la filière, l’interprofession actuelle ambitionne de redonner à la banane sa juste valeur, celle qui lui permet de rétribuer convenablement les producteurs et chaque maillon de la filière, tout en offrant aux consommateurs un produit de qualité vendu au prix juste. Dans le sillage des anciennes actions de promotion du CIB, l’AIB se positionne donc comme une source d’informations essentielle à travers des manifestations auprès du grand public, des rencontres avec les professionnels de la santé, la promotion web…

Franciliennes, Franciliens, l’AIB vous donne rendez-vous ce week-end avec Bananamania !

Infos pratiques Bananamania

La banane bien dans sa peau

Événement gratuit et ouvert à tous !

Les 30 novembre et 1er décembre 2019
De 10h à 19h
À la cour du Marais
81, Rue des Archives, 75003 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.